3ème et 4ème victoire

Suite à ma victoire aux Monts du Livradois, j’ai remporté le critérium du Brezet le mardi soir. La confiance fait pour beaucoup et c’est toujours « amazing » de se trouver dans un état où tout d’un coup, on a moins mal aux jambes, où on est plus léger et où tout semble plus facile. Cela s’appelle « la forme ». 

Lors de Championnats d’Auvergne (le dimanche suivant), je n’étais pas dans un bon jour et la chaleur ne m’a malheureusement pas avantagé mes affaires. Cette course « inter-club » n’est jamais facile à gérer et si l’an dernier j’avais largement aidé à la victoire d’un coéquipier auvergnat…cette année, on ne m’a pas épargné. Les cadeaux n’existent pas dans le vélo. J’ai abandonné après la mi-course après être passé de la tête de course, en contre attaque et enfin dans le peloton. Cette chaleur est sûrement néfaste pour l’organisme, surtout quand elle vient sans prévenir. Je crois qu’il n’y a que dans le vélo où on laisse des coureurs partir sous la neige ou en pleine canicule (sous les coups de 14h…). Il n’y a pas, à ma connaissance, de réglement de la part des instances fédérales pour protéger la santé des cyclistes, alors qu’on nous rabâche dans les campagnes de prévention à la santé qu’il ne faut pas s’exposer au soleil entre 11h et 16h…

Le week-end suivant, je retrouvais les courses dans les Monts du Livradois. Le Tour du Haut Livradois se découpait en 2 étapes. Le samedi, je termine à la 4ème place (mon coéquipier Bastien Duculty 1er) et le lendemain, au terme d’une échappée de 70km à 2, j’allais cueillir mon 4ème bouquet en moins de 20 jours. 

La semaine dernière, j’étais sur le Tour du Pays de Savoie, une épreuve ouverte aux coureurs professionnels. Un course pour purs grimpeurs. Je savais que le profil n’allait guère me convenir mais j’avais envie de casser une certaine monotonie du calendrier annuel. Je termine dans le grupetto le 1er jour et le lendemain j’abandonne en fin d’étape pour rentrer à la maison et compléter ma préparation pour les Championnats de France route qui ont lieu le samedi 28 juin. Je pense que l’état de fraîcheur jouera sur cette épreuve usante et stressante. Ceux qui ont enchaîné avec les courses par étapes sous les fortes chaleurs, ont dû laisser des plumes sur la route. On verra si j’avais raison… Quoiqu’il en soit, voilà ce qu’il nous attend samedi (départ 8h45) : http://www.cyclismactu.net/news-chpt-de-france-video-du-parcours-de-l-edition-2014-41661.html

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *