En mai fait ce qu’il te plaît ou pas…

Après une petite période « OFF », j’ai remis en route avec des exercices de rythme (notamment basés sur le fameux protocole Jimenez) et une longue sortie dans le Pilat que je n’apprécie pourtant guère, sûrement à cause de la longueur et la dureté des cols. Mais c’est toujours bénéfique pour la suite alors je me force à y aller. Il n’empêche que le paysage est toujours aussi beau quand il y a du soleil et les kilomètres passent assez vite…

Mon retour à la compétition se faisait à l’occasion des Boucles Nationales du Printemps en Charentes-Maritimes. Les jambes étaient bonnes, même si le premier jour je fais une fringale après 100km. Le début d’étape avait été nerveux avec le vent de côté et j’avais fait pas mal d’efforts sans mettre la main à la poche… Je finis quand même avec le gros du peloton. Lors des autres étapes, je termine dans le peloton après avoir tenté ma chance à chaque fois. A vélo, être fort ne suffit pas. Il faut avoir toutes les conditions réunies pour gagner : force, mental, équipe, matériel, chance (ou réussite). La victoire est rarement le fruit du hasard. C’est frustrant de ne pas pouvoir mettre à profit la bonne forme pour s’imposer. Je pense également que le cyclisme change. Je veux parler stratégiquement, au sein des équipes. Maintenant, chaque formation compte dans ses rangs un sprinteur et roule pour lui dans le final des courses, c’est pourquoi on observe moins de tentatives osées (celles que j’aime). Je trouve les équipes mieux organisées que par le passé et de plus en plus de courses arrivent au sprint, volontairement. Il n’y a que dans les courses plus dures pour que certains coureurs arrivent à faire la différence. C’est mon sentiment du moment…

Ce dernier week-end était consacré à la piste. Mais samedi, j’ai été courir la cyclospotive « La Pierre Jodet » avec ces 1950m de denivelé sur 165km entre Indre et Creuse. J’arrive détaché en partant seul à 25km de l’arrivée. Hier à Commentry, avaient donc lieu les Championnats d’Auvergne Piste. Je gagne les 3 titres mis en jeu ce jour là. L’américaine n’a pas pu avoir se dérouler à cause d’un gros orage. Quel plaisir de retrouver le coup de pédale de la piste et de tourner les jambes !!

J’entre dans un mois de juin important, avec 2 objectifs : le Championnat d’Auvergne (8 juin) et le Championnat de France route (28 juin). J’accrocherais mes prochains dossards à l’occasion de la course de Cusset ce jeudi de l’ascension, puis le CLM/équipe dans la Marne samedi (CDF DN1), puis les Monts du Livradois dimanche.

Retrouvez également « La Grande Interview » de Direct-Vélo à mon sujet : http://www.directvelo.com/actualite/34131-la-grande-interview-francois-lamiraud.html#.U4MGzOd_v4M

A bientôt

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *