Bilan du stage de préparation

890km – 30h30…voilà un résumé bien trop rapide de la semaine de stage que nous avons passé à Lloret Del Mar. Nous avons bien roulé, dans de très bonnes conditions climatiques, mais nous avons surtout construit un groupe où l’envie de bien faire s’est conjuguée avec la bonne humeur. Faire des heures de selle, c’est bien mais c’est mieux quand on sait pourquoi on roule. A chaque séance, nous avions un thème de travail. Travail au seuil, du CLM/équipe, travail du foncier, du sprint, simulation course…

C’est une des premières fois où je sens qu’un stage semble avoir été bien digéré par l’ensemble des coureurs. Je m’explique : dans un groupe, il y a parfois un élément perturbateur qui met le feu au poudre lors des sorties et avec avec l’effet de groupe on se prend au jeu. L’entraînement devient une démonstration de force… Si bien qu’au bout de 3 jours, tout le monde est cramé et le reste de la semaine est moyenne en qualité. Cette année, tout le monde était sur la même longueur d’onde et nous sommes souvent rentrés des sorties sans ressentir le mauvais mal aux jambes qui limitent les efforts du lendemain. Au niveau de la récupération, nous avons pu compter sur 2 soigneurs qui nous ont massé tous les jours. Personnellement, je trouve que c’est un gros plus. J’ai testé un nouvelle boisson de récupération (Full Muscles Inkospor) à prendre juste après l’effort. Couplée avec les BCAA, j’ai sentis que la récupération musculaire était rapide. Je pense également que la bonne ambiance, les franches rigolades aident à mieux récupérer et à enchaîner les efforts sans « presque » s’en rendre compte. Sûrement que les sécrétion d’endorphines et d’adrénaline augmentent, favorisant l’apaisement de la douleur et les actions anti-inflammatoires ! Je me souviens avoir vécu une ambiance à peu près identique lors de l’hiver 2010 au Blois Cac41. On avait vite enchaîné les victoires, je pense qu’il en sera de même cette saison… 

Jean-Philippe Duracka et moi avons mis en place mon calendrier de compétitions 2014. Je me suis laissé plusieurs plages de récupération pour préparer au mieux mes objectifs. Il y a encore quelques trous dans le programme, mais il devrait s’articuler en 3 parties : début de saison jusqu’au Circuit de Saône et Loire (fin-avril), 2ème partie avec la période des championnats (juin-juillet) et 3ème partie avec la fin de saison et les championnats de France piste (septembre-octobre). Vous pouvez retrouver mon calendrier ici : http://francois-lamiraud.blogg.org/themes-__programme-124451.html

En attendant la reprise des courses sur route, je vais aller courir sur la piste de Bourges dès demain et le samedi 8 février. 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *