Pas si facile

Hier lors de la course de Chardonnay (abandon), j’ai vu que je manquais encore un peu de force pour pouvoir être performant sur des circuits aussi exigeants. Après ma coupure d’une semaine, je suis revenu plein de « jus » (pour le Tour d’Auvergne !) mais derrière il faut bien rebosser pour retrouver les bonnes sensations.

Au passage, voici un article dans la Nouvelle République d’aujourd’hui : à lire ici

 

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *