« Les galères font le galérien » (Victor Hugo)

Les choses ne sont pas aussi faciles que je l’avais imaginé au crépuscule de la saison 2009, que j’espèrais fructueuse assez vite.
Outre mon manque de rythme en compétition dû à 6 mois sans vélo l’an passé, j’ai eu le droit à quelques galères, chutes, grippe et donc temps d’arrêt. Malgré toute ma bonne volonté, mon envie de me prouver que je peux revenir au meilleur niveau, un petit grain de sable entrave le bon fonctionnement de la machine humaine. La cause à cette saloperie de molécule (« anti tnf alpha ») que je dois m’injecter chaque quinzaine de jours, tout ça pour bloquer la maladie qui m’a fait souffrir pendant de longs mois. Un traitement qui coûte 1200 euros par mois, mais qui ne me fait pas avancer, au contraire, qui me rend faible musculairement et qui me fatigue.
Même s’il ne faut pas me plaindre car si je peux mieux vivre grâce à ce médicament, en vélo je peine à retrouver mes bonnes sensations.
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *  * * * * * *  * * * * *  ** * * * * * * *
Pour moi, la saison n’a pas encore débuté…

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *